La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Réputation à soigner

La Suisse peut mieux faire en matière de restitution des fonds bloqués, selon le Contrôle des finances

La confiscation de la fortune mise à l’abri en Suisse par Gulnara Karimova, la fille aînée de l’ex-président ouzbek, occupe les services compétents. © Keystone-archives
La confiscation de la fortune mise à l’abri en Suisse par Gulnara Karimova, la fille aînée de l’ex-président ouzbek, occupe les services compétents. © Keystone-archives

Philippe Castella

Publié le 26.01.2022

Temps de lecture estimé : 10 minutes

Partager cet article sur:

Détournements » L’image colle à la Suisse tel le fameux sparadrap au capitaine Haddock dans L’Affaire Tournesol: c’est dans les coffres-forts de nos banques que les dictateurs de la planète viennent planquer le pognon qu’ils ont détourné. La Confédération s’applique à casser cette image qui fait beaucoup de tort à la place financière helvétique. Elle a déployé toute une panoplie de mesures à cet effet, et notamment une politique de restitution des fonds bloqués qu’elle veut exemplaire.

Le Contrôle fédéral des finances (CDF) est venu mettre son nez dans cette politique et publie un imposant rapport sur le sujet. Son constat: cette politique est perfectible en matière de transparence, de coordination ou encore de gestion des attentes. Il émet toute une série de recommandations dans ce sens.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00