La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Rentrée morose pour certaines Universités suisses

Les contributions entre cantons pour les étudiants «exilés» sont diminuées. Des mesures pourraient suivre

Les universités suisses vont devoir sortir leur calculette face à la baisse de la contribution pour les «exilés». © Keystone-archives
Les universités suisses vont devoir sortir leur calculette face à la baisse de la contribution pour les «exilés». © Keystone-archives

Ariane Gigon, Zurich

Publié le 01.09.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Solidarité » Au moins huit cantons universitaires tirent la langue cette année. En cause: les contributions intercantonales versées pour compenser les coûts des étudiants venant d’autres cantons diminuent, en moyenne suisse, de 4%. C’est une conséquence du nouvel Accord intercantonal universitaire (AIU) entré en vigueur au début de l’année.

Pour l’Université de Zurich, la plus grande de Suisse (près de 26’000 des 127’000 immatriculations pour tout le pays), la diminution de revenus s’élèvera à 3,5 millions de francs par année. Près de 12’000 personnes viennent d’autres cantons, dont 2400 d’Argovie, qui n’a pas d’université. Or ce canton, comme tous les autres, paye désormais moins pour la compensation de ses étudiants «exilés».

Fin du bonus

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11