La Liberté

Pas de tour de vis dans l’affaire Crypto

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les machines truquées de Crypto AG mettent le Parlement fédéral en ébullition. © Keystone
Les machines truquées de Crypto AG mettent le Parlement fédéral en ébullition. © Keystone
Partager cet article sur:
02.03.2020

Le Bureau du National refuse de créer une commission d’enquête parlementaire sur l’espionnage

Philippe Boeglin

Espionnage » L’affaire Crypto a passablement secoué le monde politique suisse ces derniers jours, mais le Parlement fédéral ne va pas recourir à la manière forte. Le Bureau du Conseil national a décidé ce lundi de ne pas créer de commission d’enquête parlementaire, douchant les revendications de la gauche rose-verte. La majorité bourgeoise préfère laisser les investigations en cours se poursuivre: la Délégation des commissions de gestion – la haute surveillance parlementaire – a en effet lancé il y a peu une inspection.

Composée de six élus des principaux partis, elle emploie l’enquêteur nommé par le Conseil fédéral, l’ex-juge fédéral Niklaus Oberholzer. Sa mission: tirer au clair l’espionnage de masse orchestré par la CIA et le renseignement allemand en utilisa

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00