La Liberté

Mieux soigner les femmes

Publié le 28.09.2022

Temps de lecture estimé : moins d'1 minute

Partager cet article sur:

Santé » Mieux diagnostiquer les maladies touchant surtout les femmes: c’est l’objectif d’une motion adoptée par le Conseil national.

Les maladies touchant particulièrement les femmes doivent faire l’objet de recherches plus ciblées afin de permettre de meilleurs diagnostics. Le National a adopté hier, par 133 voix contre 52, une motion de sa commission.

Les femmes ont une espérance de vie plus longue car elles font plus attention à leur santé, mais cela ne veut pas dire qu’elles ont moins de problèmes de santé, a indiqué Ruth Humbel (Centre, AG) pour la commission. Sa corapportrice Léonore Porchet (Verts, VD) a cité le lipœdème, qui touche les tissus gras, ou l’endométriose, affectant la muqueuse de l’utérus. Ce sont des «souffrances terribles», physiques et psychologiques, pour les personnes concernées, a expliqué la Vaudoise.

Ces maladies touchent particulièrement les femmes pour des raisons biologiques, a poursuivi Mme Humbel. Il faut donc prendre en compte les différences biologiques entre hommes et femmes dans la recherche. Un manque d’études mène à des diagnostics trop lents et mal posés.

ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11