La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Le tampon, bien de première nécessité

Le National veut réduire la taxe sur les produits d’hygiène menstruelle. Les Etats doivent se prononcer

Le Conseil national veut abaisser le taux de TVA pour les tampons hygiéniques, notamment. © Keystone
Le Conseil national veut abaisser le taux de TVA pour les tampons hygiéniques, notamment. © Keystone

Guillaume chillier

Publié le 10.05.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Egalité » Pour beaucoup, c’était une évidence. Il n’était plus tenable de considérer les produits d’hygiène menstruelle comme des produits banals, alors que la litière pour chat, les croquettes pour chien, le controversé herbicide Glyphosate ou le caviar jouissent d’un régime spécial. «Cela montre l’intérêt de la société pour les droits des femmes. En 2022…», soupire Catherine Friedli, membre du collectif fribourgeois de la grève féministe et secrétaire du Syndicat du service public fribourgeois.

Mardi, le Conseil national a modifié cette pratique et répondu à une revendication de longue date des mouvements féministes. Il a décidé, par 107 voix contre 70 et 7 abstentions, de taxer tampons, serviettes, protège-slip ou autres coupes menstruelles à h

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11