La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Le prix du tourisme au Tessin

Trafic, camping sauvage, littering: les visiteurs coûtent également aux résidents et à l’environnement

Autour du pont romain de Lavertezzo, dans le Val Verzasca, les infrastructures font défaut. © Keystone-archives
Autour du pont romain de Lavertezzo, dans le Val Verzasca, les infrastructures font défaut. © Keystone-archives

Andrée-Marie Dussault

Publié le 26.08.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Désagréments » Comme à Amsterdam, Venise ou Barcelone, les Tessinois vont-ils demander aux touristes de rester chez eux? Pas encore, mais l’afflux de visiteurs durant certaines périodes, qui semblent désormais s’échelonner sur une bonne partie de l’année, cause quelques désagréments au sud des Alpes.

10%

La part du produit intérieur brut que constitue le tourisme au Tessin

Jusqu’à présent, malgré le franc fort, les hôtels, la restauration, les festivals y ont fait de bonnes affaires en 2022. Certes, le canton est le seul à avoir connu une baisse (de 13%) des visites cette année. Mais cela est dû au fait que 2021 a été «exceptionnelle» à cause de la pandémie, enregistrant des chiffres jamais vus depuis au moins vingt ans, soutient Tessin Tourisme. Qui fait valoir qu

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11