La Liberté

Le choix du site pour les déchets fait déjà polémique

Publié le 12.09.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Nucléaire » Le dépôt final de déchets radioactifs sera construit dans la région du nord des Lägern (AG/ZH). Les raisons doivent être détaillées aujourd’hui.

L’Office fédéral de l’énergie (OFEN) a confirmé samedi le choix du site. Le dépôt en couches géologiques profondes sera construit dans la région du nord des Lägern. L’installation de conditionnement du combustible sera construite près du dépôt intermédiaire central de Würenlingen (AG), a ajouté la porte-parole de l’OFEN Marianne Zünd. La Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (Nagra) expliquera sa décision ce lundi.

La Suisse est depuis près de 50 ans à la recherche d’un site approprié pour le stockage des déchets radioactifs. Trois régions – le nord des Lägern, le Weinland zurichois la région Jura Est, en Argovie – avaient été proposées. Le nord des Lägern avait été temporairement écarté de la course, mais il a ensuite été à nouveau envisagé comme site possible.

Dans ce dépôt, les déchets nucléaires faiblement, moyennement et hautement radioactifs doivent être enfouis profondément dans le sol pour des dizaines ou des centaines de milliers d’années, jusqu’à ce qu’ils se désintègrent.

Une fois le site choisi, la Nagra devrait déposer sa demande vers la fin 2024. Ce n’est qu’en 2029 que le Conseil fédéral devrait prendre la décision définitive. Le Parlement fédéral devra ensuite approuver le dépôt. Il est prévisible qu’il y aura ensuite encore une votation populaire.

Le début de la construction est prévu pour 2045. Selon la planification de la Nagra, les premiers déchets pourraient être stockés vers 2050. Suivra ensuite une «phase d’observation» de 50 ans. Le dépôt devrait alors être fermé en 2115.

«Aucune commune ne veut un dépôt en profondeur sur son territoire», a déclaré Dieter Schaltegger, maire de la commune de Stadel (ZH). L’association d’opposants «Lägern ohne Tiefenlager» (LoTi) ne comprend pas pourquoi la Nagra a choisi cette zone alors qu’elle l’avait encore rejetée il y a quelques années.

Certains se font aussi une raison, à certaines conditions. S’il s’avère que la région est vraiment la plus sûre de Suisse pour le stockage, la décision doit être acceptée, affirment l’UDC et le PS du canton. Mais la preuve que la région choisie est la plus appropriée doit être apportée sans équivoque et avec l’aide d’experts internationaux, ajoute le PS.

Le PLR ne conteste pas le fait que les déchets produits en Suisse doivent être éliminés dans le pays. Les Verts zurichois partagent cet avis, mais exigent la sortie du nucléaire, des critères explicites d’arrêt et un contrôle scientifique externe. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11