La Liberté

La taxe kilométrique se met en route

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les voitures consomment moins d'essence. Par conséquent, le revenu des taxes sur les carburants fond à vue d'oeil. © Keystone-photo pretexte
Les voitures consomment moins d'essence. Par conséquent, le revenu des taxes sur les carburants fond à vue d'oeil. © Keystone-photo pretexte
Partager cet article sur:
03.02.2020

La taxe kilométrique testée à Zoug apparaît comme le seul moyen de remplir une crousille qui se vide. Réactions mitigées

Fonds routier » La redevance kilométrique, ou mobility pricing, est-elle la panacée pour sauver le financement des infrastructures de transport en Suisse? C’est l’avis de Jürg Röthlisberger, directeur de l’Office fédéral des routes (OFROU), qui «ne voit rien de plus adapté», comme il l’a déclaré dans une interview à Blick.

Les voitures consomment de moins en moins d’essence et leur remplacement par des véhicules électriques s’accélère. Du coup, le revenu des taxes sur les carburants fond à vue d’œil. Selon le directeur de l’OFROU, le manque à gagner pourrait s’élever à près de 600 millions de francs par année. Voilà pourquoi l’OFROU développe un concept de taxe kilométrique pour lequel plusieurs cantons sont prêts à jouer l

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00