La Liberté

La politique entre en hibernation

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Philippe Schwab, secrétaire général de l’Assemblée fédérale, procédait hier à la fermeture du parlement en raison du coronavirus. © Keystone
Philippe Schwab, secrétaire général de l’Assemblée fédérale, procédait hier à la fermeture du parlement en raison du coronavirus. © Keystone
Partager cet article sur:
17.03.2020

Après l’annulation de la session, les prochaines votations fédérales du 17 mai paraissent incertaines

Philippe Castella

Parlement » L’annulation, annoncée dimanche, de la dernière semaine de session parlementaire aura des effets sur la politique en général. Faute de derniers débats et de votations finales, nombre de projets de lois seront reportés: contre-projet à l’initiative sur des multinationales responsables, rentes-ponts pour les travailleurs âgés, loi sur le CO2, loi sur la protection des données, révision de l’AI, etc.

Plus largement, c’est toute la vie politique qui va ralentir, voire s’arrêter, en dehors des questions touchant à la crise du coronavirus. Le retard pourra-t-il être comblé partiellement lors de la session spéciale prévue sur deux jours début mai (les 4 et 5 mai)? «Nous sommes en train de nous organiser pour que cette session puisse avoir lieu, de manière à procéder aux votes finaux de

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00