La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

«Il faut traquer les avoirs russes»

Les coprésidents du Parti socialiste suisse estiment que le pays doit arrêter de «jouer la profiteuse»

Mattea Meyer et Cédric Wermuth ont succédé à Christian Levrat à la tête du PS en octobre 2020. © Keystone
Mattea Meyer et Cédric Wermuth ont succédé à Christian Levrat à la tête du PS en octobre 2020. © Keystone

Guillaume Chillier

Publié le 22.04.2022

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Partager cet article sur:

Présidents de parti (4/4) » Le monde a basculé dans une nouvelle ère avec la guerre en Ukraine. En Suisse, ce choc bouleverse les priorités politiques. Nous donnons la parole aux présidents des partis gouvernementaux pour qu’ils présentent leur vision. Et leurs solutions. Quatrième et dernière partie avec Mattea Meyer et Cédric Wermuth, coprésidents du Parti socialiste suisse (PSS).

Qu’est-ce que vous vous êtes dit quand vous avez appris que la Russie envahissait l’Ukraine?

Mattea Meyer (MM): J’étais choquée. Je me suis dit qu’il était inimaginable de voir des millions de personnes forcées de quitter leur maison sans savoir si elles vont pouvoir rentrer un jour. De voir des enfants devoir dire au revoir à leur père sans savoir s’ils vont le revoir. Puis j’ai vu, en Suisse,

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00