La Liberté

Frontaliers: un accord en vue

Partager cet article sur:
30.09.2020

Suisse-Italie » Le chef du Gouvernement italien, Giuseppe Conte, a reçu hier la présidente de la Confédération, Simonetta Sommaruga, à Rome. Il a souligné sa volonté de mettre sous toit rapidement un accord sur l’imposition des frontaliers.

A l’issue des entretiens, Giuseppe Conte a souligné devant la presse la «précieuse contribution» des frontaliers italiens au système de santé tessinois. La crise du coronavirus a mis en lumière l’importance de cette contribution pour la Suisse, a-t-il déclaré.

Le chef du Gouvernement italien et Mme Sommaruga se sont tous deux dits satisfaits des progrès réalisés concernant cet accord, a insisté Giuseppe Conte. «Nous voulons un accord qui soit aussi bénéfique que possible pour les deux pays», a-t-il dit, espérant qu’il pourra être prêt d’ici à la fin de l’année.

La cheffe du Département fédéral des transports (DETEC) a indiqué que «des paramètres communs» ont pu être définis et que les deux parties allaient tout faire pour signer l’accord le plus vite possible.

Lundi, à l’occasion d’une rencontre avec les gouvernements du Tessin et des Grisons, le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis avait déjà affirmé que l’objectif était de signer l’accord d’ici à la fin de l’année. Interrogé par les médias, il n’avait pas voulu dire si des changements avaient été apportés au texte depuis la fin des négociations en 2015. L’accord n’a encore jamais été signé.

Plus de 70 000 frontaliers viennent travailler chaque jour au Tessin, mais aussi en Valais et dans les Grisons. Jusqu’à présent, ils sont taxés seulement en Suisse, sur la base d’un accord datant de 1974. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00