La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Elevage intensif: les paysans espèrent une trêve

Comme l’an dernier avec les pesticides, le peuple a balayé l’initiative contre un élevage intensif

Président de GalloSuisse, Daniel Würgler apprécie la confiance témoignée par les électeurs. © Alain Wicht-archives
Président de GalloSuisse, Daniel Würgler apprécie la confiance témoignée par les électeurs. © Alain Wicht-archives

Bayron Schwyn

Publié le 26.09.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Agriculture » En plus de l’odeur de frites et de viande grillée, on sentait une petite tension dans l’air ce dimanche avant midi au stamm de l’Union suisse des paysans (USP), dans la campagne bernoise. Le «non» franc à l’initiative contre l’élevage intensif est rapidement venu détendre l’atmosphère sous la grande tente montée chez Doris et Fritz Herren, les aviculteurs hôtes de la journée.

Près de 63% des citoyens ont rejeté l’objet porté notamment par les organisations de protection des animaux, les antispécistes et les écologistes. En Valais, plus de trois quarts des votants l’ont refusé, un tout petit peu plus que dans le Jura et à Fribourg. Seul le demi-canton de Bâle-Ville a dit oui à un peu plus de 55%.

Fossé villes-campagnes

Un fossé se dessine entre les plus

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11