La Liberté

Des marges difficiles à avaler

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Même si elles ne récoltent que les miettes des revenus ainsi générés, les boulangeries apprécient le partenariat avec l’application Too Good To Go. © DR
Même si elles ne récoltent que les miettes des revenus ainsi générés, les boulangeries apprécient le partenariat avec l’application Too Good To Go. © DR
Partager cet article sur:
21.07.2020

Le recours à l’application Too Good To Go pour écouler les produits invendus ne fait pas l’unanimité

Louis Rossier

Alimentation » Le soleil se couche, c’est l’heure de fermeture du restaurant. En verrouillant la porte derrière elle, la serveuse serre sous son bras un sac rempli de victuailles. Ce soir encore, ce bistrot lausannois un peu branché, qui se targue de proposer une cuisine européenne typique à partir de produits frais et locaux, préférera gâter ses employés plutôt que les utilisateurs de l’application Too Good To Go, en dépit de l’autocollant affiché sur la porte qui atteste du partenariat.

«Je propose au maximum un panier par semaine sur cette plateforme», estime la patronne Sandrine*, qui a requis l’anonymat. «J’essaie de l’utiliser le moins possible, mes produits sont trop chers, ça ne vaut pas la peine.»

Beurre dans les épinards

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00