La Liberté

Coronavirus: le Conseil fédéral décide de mesures plus strictes

Dès lundi, seules les personnes vaccinées ou guéries pourront entrer dans les restaurants et les espaces de culture, de sport ou de loisirs. Le Conseil fédéral a décidé vendredi de généraliser jusqu'au 24 janvier la règle des 2G et l'obligation de porter un masque.

Dès lundi, seules les personnes vaccinées et guéries pourront se rendre au restaurant. © KEYSTONE
Dès lundi, seules les personnes vaccinées et guéries pourront se rendre au restaurant. © KEYSTONE

ATS

Publié le 17.12.2021

Temps de lecture estimé : 10 minutes

Partager cet article sur:

Mesures supplémentaires 

Après avoir consulté les cantons, les commissions parlementaires compétentes, les partenaires sociaux et les associations directement concernées, le Conseil fédéral a décidé aujourd'hui de prendre des mesures supplémentaires. Elles sont limitées au 24 janvier 2022. Elles concernent en partie aussi les personnes vaccinées et guéries, car la variante Omikron est très contagieuse. L'objectif est de protéger autant que possible les structures hospitalières d'une charge encore plus importante et de permettre à tous d'accéder aux soins intensifs à l'hôpital. 

  • Seules les personnes vaccinées et guéries auront accès aux espaces intérieurs des restaurants, des établissements culturels, sportifs et de loisirs ainsi qu'aux manifestations organisées à l'intérieur (2G). Cela permet de réduire le risque que des personnes non immunisées soient infectées. Elles transmettent plus facilement le virus et tombent beaucoup plus souvent gravement malades. Comme protection supplémentaire, il faut porter un masque dans ces lieux et ne manger et boire qu'en position assise.
  • Là où le masque ne peut pas être porté, comme lors des répétitions de fanfares, ou là où il n'est pas possible de consommer en position assise, comme dans les discothèques et les bars, seules les personnes vaccinées et guéries, qui peuvent en outre présenter un résultat de test négatif (2G+), sont admises. Les personnes dont la vaccination, le rappel de vaccination ou la guérison ne remonte pas à plus de quatre mois sont exemptées de cette obligation de test.
  • En outre, l'obligation de travailler à domicile s'applique à nouveau. Les réunions privées sont limitées à dix personnes si une personne de plus de 16 ans non vaccinée ou guérie y participe. C'est ce qu'a décidé le Conseil fédéral lors de sa séance du 17 décembre 2021.
  • Le Conseil fédéral a également réglé la prise en charge des frais de test et décidé l'achat de doses de vaccin supplémentaires. 

La règle des 2G généralisée à partir de lundi

La situation sanitaire est préoccupante. Le "palier critique" des 300 patients en soins intensifs a été atteint lundi. C'est à partir de ce seuil qu'une prise en charge optimale de tous les patients n'est plus possible. Le nombre de patients devrait encore grimper jusqu'à 350 à 400 d'ici la fin de l'année.

En outre, le nombre d'infections au variant omicron devrait lui aussi fortement augmenter d'ici Noël. Ce variant est beaucoup plus contagieux que le variant Delta. En outre, la protection offerte par la vaccination ou une précédente infection est nettement moins bonne.

2G et masque

Dans ce contexte, le Conseil fédéral a décidé de durcir les mesures contre la pandémie, à l'issue de la consultation lancée vendredi dernier. L'objectif est de protéger autant que possible les structures hospitalières d'une charge encore plus élevée.

La règle dite des 2G (vacciné ou guéri, "geimpt und genesen" en allemand) sera généralisée pour les espaces intérieurs. L'accès aux restaurants et aux espaces de culture, de sport ou de loisirs ne sera plus possible avec un simple test négatif.

Cette mesure vise à réduire le risque que des personnes non immunisées soient infectées. Ces personnes transmettent plus facilement le virus et développent plus souvent des formes plus graves du Covid-19, explique le gouvernement.

Cette mesure sera accompagnée de l'obligation de porter un masque et de consommer assis. Si ce n'est pas possible, il faudra présenter un test Covid négatif en plus de la preuve d'une vaccination ou d'une guérison ("2G+").

Cette règle vaut pour les bars, les discothèques et certaines activités sportives ou culturelles non professionnelles, comme des répétitions d'instruments à vent. Les enfants de moins de seize ans ne sont pas concernés.

Une exception a été ajoutée après la consultation: les personnes dont la vaccination, la vaccination de rappel ou la guérison datent de moins de quatre mois sont exemptées de l'obligation de se faire dépister

Les établissements ou manifestations soumis à la règle des 2G peuvent appliquer volontairement cette règle. Ils n'auront ainsi pas l'obligation du port du masque et de consommer assis. Pour les manifestations en extérieur réunissant plus de 300 personnes, la règle des 3G reste valable.

Restrictions dans le cercle privé

Des restrictions sont aussi prévues dans le cadre privé. Dès qu'un participant de plus de seize ans n'est ni vacciné ni guéri, la limite est fixée à dix personnes, enfants compris.

Elle passe à 30 personnes si tous les adultes sont vaccinés ou guéris et à 50 personnes à l'extérieur. L'expérience montre que le risque d'infection est considérable dans le cadre privé, souligne le Conseil fédéral.

Le télétravail redevient en outre obligatoire, pour réduire les contacts. S'il n'est pas possible de travailler à distance, le port du masque est obligatoire dans les locaux avec plus d'une personne.

Masque dans les écoles

Outre les tests répétés, l'obligation de porter un masque est une mesure centrale pour réduire la circulation du virus dans les écoles. Le port du masque devient obligatoire dès le secondaire II. Le Conseil fédéral recommande vivement aux cantons d'introduire cette mesure également à l'école obligatoire. Il leur recommande aussi de pratiquer des tests répétés dans les écoles afin de casser rapidement les chaînes de transmission

Il renonce en revanche à réintroduire l'enseignement à distance dans les universités et les hautes écoles spécialisées, car les vacances universitaires approchent. La règle des 3G s'appliquera pour le degré tertiaire et certains examens et offres de formation.

Le Conseil fédéral recommande aux cantons de reporter les opérations non essentielles, afin de décharger le personnel de santé. Si la situation devait encore se dégrader dans les jours ou les semaines à venir, le Conseil fédéral est prêt à réagir rapidement.

Régime de tests assoupli pour entrer en Suisse

Le régime de tests Covid est assoupli pour entrer en Suisse. Le Conseil fédéral a décidé vendredi de renoncer au deuxième test de contrôle pour les personnes vaccinées et guéries. Il a également confirmé la gratuité de certains tests en Suisse.

Le Conseil fédéral avait imposé depuis le 4 décembre un test PCR aux personnes qui entrent en Suisse, suivi d'un deuxième (PCR ou antigénique) entre le quatrième et le septième jour après l'arrivée. Cette règle valait aussi pour les personnes vaccinées et guéries. Mais elle a entraîné des problèmes de mise en oeuvre.

Vendredi, le gouvernement est revenu en arrière. Il supprime le deuxième test après l'entrée en Suisse pour les personnes vaccinées et guéries. Et pour entrer en Suisse, il sera possible de présenter soit un test PCR effectué dans les moins de 72 heures soit, c'est nouveau, un test rapide antigénique de moins de 24 heures. Les nouvelles dispositions sont valables dès lundi.

Quant aux tests en Suisse, certains seront à nouveau pris en charge par la Confédération dès samedi, comme l'a décidé le Parlement. Sont concernés les tests rapides antigéniques et les tests salivaires PCR en pool, qui permettent d'obtenir un certificat. Les tests PCR individuels, les autotests et les tests sérologiques détectant les anticorps resteront par contre payants.

La Confédération continue par ailleurs de payer les tests pour les personnes présentant des symptômes, celles qui ont été en contact avec des contaminés et pour les diagnostics de confirmation après un résultat positif.

Dès le 17 janvier 2022, les personnes qui prennent part à des tests répétitifs à l'école ou en entreprise par exemple pourront aussi avoir droit à un certificat.

Délai pour accéder au booster réduit à quatre mois

La Confédération réduit à quatre mois le délai pour avoir accès à la vaccination de rappel contre le coronavirus. Le ministre de la santé Alain Berset l'a annoncé vendredi devant la presse à Berne.

La recommandation sera publiée la semaine prochaine, a précisé Virginie Masserey, cheffe de section à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Cette mesure doit notamment permettre de se protéger contre le variant Omicron, qui est encore faiblement répandu en Suisse, mais qui va se multiplier.

Ce délai raccourci représente un défi pour les cantons, qui devront "monter en puissance" dans l'effort de vaccination, a ajouté M. Berset. Les capacités sont en train de se développer et devraient encore accélérer.

Approvisionnement assuré en 2022

Le Conseil fédéral a également pris des décisions en matière d'approvisionnement en vaccin. Il commandera pour le deuxième semestre de 2022 sept millions de doses de Moderna et sept millions chez Pfizer/BioNTech. La Confédération en avait déjà réservé 14 millions pour le premier semestre.

Au total, la Suisse disposera de 34 millions de doses de vaccins à ARN-messager, un nombre suffisant pour tous ceux et celles qui souhaiteront se faire vacciner. Cette quantité suffira également si un variant du coronavirus nécessite d'administrer des doses supplémentaires. Les contrats stipulent en outre que la Suisse reçoit toujours la dernière version du vaccin, sous réserve de l'autorisation de Swissmedic.

Encouragement de la recherche

Le Conseil fédéral a enfin discuté comment on pourrait encourager à long terme la recherche le développement et la production de vaccin en Suisse. L'objectif est de renforcer le pays comme pôle de production et de recherche de technologie clé. Les Départements de l'Intérieur et de l'Economie soumettront des propositions au Conseil fédéral d'ici la fin 2022.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00