La Liberté

«C'est la santé qui prime»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Guy Parmelin, ministre de l’Economie © Keystone
Guy Parmelin, ministre de l’Economie © Keystone
Partager cet article sur:
10.04.2020

Ministre de l’Economie, Guy Parmelin parle du sauvetage des entreprises et plaide pour la voie choisie: la stratégie des crédits remboursables. Pour lui, ce n’est pas l’économie qui guide l’action gouvernementale

Yves Genier et Philippe Boeglin

Crise économique » Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, Guy Parmelin fait partie des conseillers fédéraux les plus présents sur le devant de la scène. Logique, le ministre UDC de l’Economie s’emploie à atténuer la crise économique. Entretien avec le Vaudois par téléphone, prescriptions sanitaires obligent.

Pourquoi le Conseil fédéral ne sauve-t-il pas les entreprises à fonds perdu? Ces crédits transitoires endettent les entreprises…

Guy Parmelin: Le Conseil fédéral a été clair. Il a voulu intervenir rapidement pour sauver les petites entreprises et préserver ainsi le tissu économique du pays. Ces structures, souvent saines, ont un besoin urgent de liquidités. Les bénéficiaires savent qu’il s’agit d’un prêt, ce q

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00