La Liberté

Antitranspirants pas si dangreux

Partager cet article sur:
02.07.2020

Cancer du sein » Les femmes utilisant un antitranspirant au sel d’aluminium ne devraient pas craindre un cancer du sein. Une analyse de la littérature scientifique ne permet pas d’établir un lien de cause à effet. Pour le Conseil fédéral, le cadre légal suisse n’a donc pas besoin d’être adapté.

Le gouvernement a adopté hier un rapport sur le sujet qui lui avait été demandé par le Conseil national. Le Centre suisse de toxicologie humaine appliquée a évalué la littérature scientifique existante. Selon lui, aucun lien de causalité entre l’aluminium et le cancer du sein ne peut être démontré. Berne ne juge dès lors aucune mesure nécessaire. Le cadre légal existant suffit à garantir la protection de la santé.

ATS

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00