La Liberté

Stav Jacobi: «Le volley est une coquille vide»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Stav Jacobi ne passe pas beaucoup de temps auprès de Volero depuis qu’il a déménagé son équipe en France. © Keystone
Stav Jacobi ne passe pas beaucoup de temps auprès de Volero depuis qu’il a déménagé son équipe en France. © Keystone
Partager cet article sur:
23.01.2020

Basé à Zurich, gérant de loin son équipe du Cannet, Stav Jacobi continue de se battre pour son sport

Patrick Biolley, Cannes

Volley-ball » Discuter avec Stav Jacobi, le propriétaire de Volero Le Cannet, est un show. Le quasi-monologue peut durer entre 30 minutes et une heure. Durant ce laps de temps sa vision du volley est détaillée de fond en comble. Pourquoi il a quitté la Suisse, pourquoi il y garde encore un pied et demi et comment il voit le futur de son sport, autant de questions auxquelles l’homme d’affaires russe toujours basé à Zurich prend un malin plaisir à répondre. Quelques minutes après avoir terminé l’entraînement avec ses joueuses, qui ont battu les Power Cats de Guin mercredi, celui qui est officiellement «conseiller sportif» de Volero se prête très volontiers au jeu de l’interview.

Voilà une année et demie que votre équipe Volero a déménagé, quel bilan sportif tirez-vous?

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00