La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Un spécialiste de corruption s'exprime sur le procès de l'ex-duo du football mondial

Le procès contre les deux anciens dirigeants de la Fifa et de l’UEFA s’est ouvert ce mercredi devant le Tribunal pénal fédéral. La première journée – il y en aura onze – a permis de premiers échanges, vifs, entre avocats de la défense et de l’accusation.

Michel Platini entouré de ses avocats. © Keystone
Michel Platini entouré de ses avocats. © Keystone

Ariane Gigon, Bellinzone

Publié le 08.06.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

L’objet de ce nouveau volet judiciaire du « complexe de la Fifa », comme l’appelle le Ministère public de la Confédération (MPC), est le paiement controversé de deux millions de francs, en 2011, de Sepp Blatter – ou plutôt la Fifa – à Michel Platini. L’ancien buteur de l’équipe de France était alors président de l’UEFA. Les deux hommes assurent que le versement a fait l’objet d’un accord oral et qu’il s’agissait d’un dû non encore payé pour des activités de consultant du Français entre 1998 et 2002. Ils rejettent les accusations d’escroquerie et de gestion déloyale retenues contre eux par le MPC.

Le spécialiste de corruption Mark Pieth, qui avait été mandaté par Sepp Blatter en 2011 pour élaborer une réforme des structures de la faîtièr

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11