La Liberté

«On joue aussi pour les autres»

Belinda Bencic vise le titre avec la Suisse lors du tournoi finale de la Billie Jean King Cup

Belinda Bencic: «La motivation est là pour me permettre de m’améliorer encore.» © Keystone
Belinda Bencic: «La motivation est là pour me permettre de m’améliorer encore.» © Keystone

Marcel Hauck

Publié le 09.11.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Tennis » Belinda Bencic vise le titre avec l’équipe de Suisse lors du tournoi final de la Billie Jean King Cup en Ecosse. Dans un entretien avec Keystone-ATS, elle analyse sa saison avant le début du tournoi, parle de son nouveau coach et de la serviabilité des gens.

Les Suissesses et vous en particulier semblez souvent vous surpasser lorsque vous jouez pour la Suisse. Peut-on l’expliquer?

Belinda Bencic: C’est tout simplement un sentiment. Quand je joue pour moi et que je gagne, c’est bien sûr aussi un sentiment formidable, mais en équipe, l’émotion est encore plus grande. On joue aussi pour les autres et nous avons une si belle alchimie dans notre équipe. Je sais que cela fait cliché, mais c’est vraiment le cas et cela fait toute la différence.

Il n’y a que deux joueuses du top 12 ici. Les autres prennent-elles cette compétition par équipe moins au sérieux?

C’est juste une question de priorité. La date est délicate, tout le monde est fatigué, le risque de blessure est donc encore plus grand. Ce n’est donc pas une semaine facile et cela demande beaucoup d’énergie. Pour moi, c’est tout simplement l’une de mes priorités. J’aime jouer pour mon pays, pour cette équipe.

Vous finirez l’année au 13e rang mondial. Ce n’est pas mal, mais il manque un exploit comme l’année dernière avec le titre olympique. Quel est votre bilan?

Je dirais aussi que c’était une bonne année, même si je n’en ai pas une super impression. J’ai gagné un tournoi sur terre battue, c’était super. J’ai atteint les demi-finales à Miami. C’était une année solide, mais pas incroyable. En fait, j’attendais davantage de moi.

Le souci, ce sont surtout les résultats dans les tournois du grand chelem.

Exactement. Là, je n’ai pas dépassé le troisième tour. D’un autre côté, c’est aussi positif pour l’année prochaine. Cela me permet de viser plus haut. Mais être No 13 mondial, ce n’est vraiment pas mal. En tout cas, la motivation est là pour me permettre de m’améliorer encore.

Votre nouvel entraîneur s’appelle Dimitri Tursunov. Savez-vous déjà ce qui va concrètement changer?

Nous sommes encore en train de faire connaissance. Nous allons discuter des détails. Mais il a une vision très logique et veut que l’on simplifie beaucoup les choses. La pensée du tennis féminin est en effet très différente de celle du tennis masculin.

Parce que les femmes sont plus émotives?

Je pense que oui. Les femmes sont plus compliquées à bien des égards (rires). Elles réfléchissent davantage, elles sont souvent en train de «surréfléchir», et on ne devrait pas faire ça au tennis. J’espère qu’il pourra m’aider. Cela prend du temps, mais je n’ai que 25 ans, j’ai ce temps.

Tursunov est russe. A Paris vous avez joué en double avec l’Ukrainienne Angelina Kalinina. Avez-vous eu des réactions à la suite de son engagement?

Non, pas vraiment. C’est évidemment très politique en ce moment, mais il n’est pas responsable de tout. C’est difficile avec tout le monde, Ukrainiens ou Russes, de savoir comment se comporter. Je n’en ai pas non plus parlé avec lui. Il est le meilleur entraîneur pour moi en ce moment. Qu’il soit chinois, russe ou américain n’a pas joué de rôle. ats

Résultats et classements

Glasgow. Billie Jean King Cup. Tournoi final. Première journée. Groupe B: Australie bat Slovaquie 2-1. Classement: 1. Australie 1 match/1 victoire. 2. Belgique 0/0. 3. Slovaquie 1/0.

Groupe C: Kazakhstan bat Grande-Bretagne 2-0. Classement: 1. Kazakhstan 1/0. 2. Espagne 0/0. 3. Grande-Bretagne 1/0.

Les vainqueurs de groupe se qualifieront pour les demi-finales.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11