La Liberté

Ils rêvent de se faire un nom

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Prévondavaux étant trop petit pour eux, Marc (à gauche) et Simon Grossenbacher se sont tournés vers Estavayer-le-Lac pour trouver leur bonheur sportif. © Alain Wicht
Prévondavaux étant trop petit pour eux, Marc (à gauche) et Simon Grossenbacher se sont tournés vers Estavayer-le-Lac pour trouver leur bonheur sportif. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
01.07.2020

Marc et Simon Grossenbacher ont commencé la lutte par hasard. Dix ans plus tard, ils aiment toujours ça

François Rossier

Communes et sport » Prévondavaux ne rime pas avec sport. Ce qui est vrai dans la langue française l’est aussi dans la réalité. «Le village ne possède pas la moindre société sportive ni aucune infrastructure dédiée à la pratique du sport», annonce d’entrée la secrétaire communale, contactée par téléphone. «Il n’y a pas assez de monde pour mettre quelque chose sur pied», confirme Dominique Rey, conseiller communal en charge du social, des sports et des loisirs de la plus petite commune du canton de Fribourg.

Ecrire que le sport n’existe pas à Prévondavaux serait toutefois erroné. Parmi les 69 habitants du village, deux jeunes ont su se faire une place sur les ronds de sciure: Simon (18 ans) et Marc (20) Grossenbacher. Pour les deux frères, tout a commencé par hasard, il y a dix ans m

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00