La Liberté

Le hockey continue, pour le moment

Reto Berra (à droite) et ses coéquipiers de Fribourg-Gottéron pourront continuer de jouer. Keystone
Reto Berra (à droite) et ses coéquipiers de Fribourg-Gottéron pourront continuer de jouer. Keystone
Partager cet article sur:
30.10.2020

Les clubs de National League ont décidé de poursuivre le championnat, même à huis clos

Hockey sur glace » A l’instar du football, le hockey sur glace professionnel suisse garde le cap malgré le huis clos imposé mercredi par le Conseil fédéral. Les clubs de National League ont décidé de poursuivre le championnat provisoirement jusqu’au 1er décembre. Ceux de Swiss League n’ont pas encore arrêté leur choix.

» Christian Dubé est l’invité exceptionnel de notre podcast «Point de vue» consacré à l’actualité de Gottéron!  A écouter ici

La Direction et les clubs de l’élite, réunis en téléconférence mercredi, réexamineront la situation le 2 décembre. La NL souligne dans son communiqué qu’elle tiendra compte dans son analyse de la «situation épidémiologique en Suisse» ainsi que du «statut concernant les aides financières promises par la Confédération».

La National League rappelle encore une fois que la tenue de matches à huis clos durant une période prolongée «entraînera inévitablement l’insolvabilité des clubs» si la Confédération ne débloque pas les prêts sans intérêts souhaités. Des prêts que les clubs de hockey sur glace avaient évoqués dans une lettre ouverte lundi.

«Pour nous, c’est comme si c’était un confinement, explique Marc Lüthi, le directeur général du CP Berne. Nous avons été dépouillés de toute possibilité de gagner de l’argent.» C’est comme si un boulanger avait fait son pain mais qu’il ne pouvait pas le vendre.

» Découvrez notre newsletter hebdomadaire pour suivre l’actualité des Dragons et entrer dans le week-end sportif grâce à une sélection de nos meilleurs articles. Cliquez ici pour vous inscrire

Jusqu’au 1er décembre, les Bernois disputeront sous le régime actuel cinq matches à domicile, huit jusqu’à la fin de l’année si les prescriptions sont prolongées. Chaque match disputé dans sa patinoire coûte environ 500 000 francs au club. Mais le dirigeant bernois reste lucide. «Je parle d’une optique qui exclut le côté économique, ces mesures sont vraisemblablement légitimes.»

Que faire du calendrier?

Directeur de la National League, Denis Vaucher estime ainsi que chaque club aura besoin de 3 à 5 millions de francs pour assurer sa survie jusqu’à la fin de l’année s’il ne peut compter sur aucun revenu lié aux spectateurs. Pour mémoire, les clubs avaient d’ailleurs renoncé à disputer les play-off au printemps après le huis clos imposé en mars.

Reste maintenant à savoir si la NL rattrapera quelque peu le retard pris dans son calendrier entre les 1er et 10 novembre, dates initialement réservées à l’équipe nationale dont le rassemblement a été annulé. Placés successivement en quarantaine, Fribourg-Gottéron, Lugano, Bienne ont ainsi joué six matches de moins que les Zurich Lions. Et Rapperswil-Jona est désormais également au repos forcé. ATS

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00