La Liberté

La Suisse détruit le Danemark

L’équipe de Patrick Fischer s’est imposée 6-0 hier soir. Samedi, elle a pris le meilleur sur l’Italie (5-2)

Jonas Siegenthaler (en blanc) aux prises avec Frans Nielsen. © Keystone
Jonas Siegenthaler (en blanc) aux prises avec Frans Nielsen. © Keystone
Publié le 16.05.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Hockey sur glace » Pas franchement convaincante samedi face à l’Italie, la Suisse a giflé le Danemark 6-0 hier soir pour son deuxième match aux mondiaux à Helsinki. Un succès estampillé NHL avec des joueurs qui ont su faire la différence. La facture était encore ouverte avec le Danemark, dira-t-on. Depuis un funeste 5-3 encaissé le 12 février dernier lors des JO de Pékin. Ce jour-là, la Suisse n’avait pas présenté son meilleur visage et la sélection de Heinz Ehlers le lui avait fait payer au prix fort.

Rien à voir cette fois-ci en Finlande. Parce que la Suisse version Helsinki possède dans ses rangs sept joueurs de NHL et que ce sont eux qui ont su prendre les choses en main lors d’un tiers médian de pure domination. Un tiers remporté 4-0 où les Helvètes ont tiré 17 fois sur le but danois contre seulement quatre petits shoots pour les Scandinaves.

Superbe tiers médian

Si la Suisse a mis un peu de temps avant d’éteindre son adversaire, c’est en raison d’un début de match un peu chaotique à cause de son indiscipline. A trois reprises, les joueurs de Patrick Fischer ont dû se battre avec un homme de moins sur la glace après une faute évitable. Heureusement, le box-play helvétique – qui tourne à trois unités – a su faire le dos rond devant Leonardo Genoni. Mieux, ce sont les Suisses qui ont ouvert les feux les premiers grâce à Fabrice Herzog.

La suite fut délectable. Après neuf secondes de jeu de puissance, Timo Meier a expédié un laser en lucarne pour donner deux longueurs d’avance à ses couleurs. Puis Pius Suter a inscrit un 3-0 que les arbitres ont dû aller visionner. Déboussolés, les Danois se sont mués en spectateurs sur la fin de la période. Excellent, Janis Moser a trouvé le petit espace au-dessus de l’épaule droite de Frederik Dichow pour un magnifique 4-0. Et à la 38e, Hischier a offert le 5-0 à Kurashev en avantage numérique.

Malgin en évidence

Un autre joueur a su se mettre en évidence dans cet aréopage nord-américain: Denis Malgin. Premier buteur samedi contre l’Italie, le centre des Zurich Lions a compilé quatre points, dont un but splendide à l’occasion du 6-0 helvétique en power-play (47e). La triangulation Moser-Meier-Malgin a parfaitement fonctionné et on se doute bien que le No 62 doit avoir un immense plaisir à jouer avec autant de talent autour de lui.

Patrick Fischer a parlé de la créativité de ses joueurs, insistant sur le fait qu’elle devait pouvoir s’exprimer. Denis Malgin peut laisser parler son génie, et c’est toute la Suisse qui en profite. A revoir très vite contre le Kazakhstan demain soir. ats


Kevin Fiala ne rejoindra pas ses coéquipiers

Le joueur de Minnesota, pour des questions d’assurance, ne prendra pas part aux mondiaux en Finlande.

La «saga» Kevin Fiala est terminée. Eliminé au premier tour des play-off de NHL avec Minnesota, le Saint-Gallois de 25 ans ne viendra pas renforcer l’équipe de Suisse aux mondiaux à Helsinki. Alors que la question était sur toutes les lèvres depuis quelques jours et l’élimination de son club en Amérique du Nord, l’ailier du Wild a finalement décliné l’invitation de la fédération. «Les entretiens avec Minnesota, le club de Kevin, ont été positifs, déclare le directeur des équipes nationales, Lars Weibel. Toutefois, eu égard à sa situation contractuelle, Kevin et son management jugent le risque de participer aux mondiaux trop important.» L’un des arguments à prendre en considération concernait l’assurance à payer pour couvrir une éventuelle blessure. Comme Fiala va devenir agent libre à la fin du mois de juin, il ne sera plus couvert par Minnesota.

Et surtout, le Saint-Gallois va pouvoir capitaliser sur sa saison exceptionnelle et ses 85 points (33 buts) en 82 matches. Avec de telles statistiques à seulement 25 ans, de nombreux clubs vont lui faire les yeux doux et lui offrir un très beau contrat. Pour rappel, il gagnait 5,1 millions cette saison et risque fort d’empocher deux millions de plus par exercice sur une assez longue durée.

Cette absence est plutôt une bonne nouvelle pour Damien Riat et Marco Miranda, pas encore inscrits par Patrick Fischer. Comme il n’y a plus de joueurs de NHL susceptibles de venir renforcer la Suisse, leurs chances de jouer ce tournoi s’améliorent. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00