La Liberté

Le FC Sion battu mais soulagé

Christian Zock (ici à gauche à la lutte avec Jean-Pierre Nsamé) n’a pas rendu service au FC Sion en voyant rouge en première mi-temps déjà. © Keystone
Christian Zock (ici à gauche à la lutte avec Jean-Pierre Nsamé) n’a pas rendu service au FC Sion en voyant rouge en première mi-temps déjà. © Keystone
Partager cet article sur:
10.08.2020

Même éliminés par YB en demi-finales de la Coupe, les Valaisans restent sereins

Valentin Schnorhk

Football » Sion a terminé sa saison avec une défaite 3-1 sur la pelouse de Young Boys en demi-finales de la Coupe de Suisse hier. Mais le soulagement est perceptible dans les rangs valaisans. Et c’est ainsi que la saison 2019-2020 du club de Tourbillon s’est terminée. Sur un but de la tête de Christopher Martins à la 90e minute et un petit solo de Felix Mambimbi à la 94e, histoire de tirer le rideau. Sion a manqué l’occasion d’accrocher une nouvelle finale de Coupe, mais ne peut pas faire la fine bouche. On n’aurait pas parié sur un scénario aussi serein il y a encore quelques semaines.

Avec ce maintien direct obtenu sur la pelouse de Servette lundi et ce petit parcours en Coupe, la courte intersaison pourra se vivre plus légèrement. Même s’il ne s’agit pas non plus d’enjoliver la situation. «Nous nous sommes remis en question et avons fait du bon boulot, souligne le capitaine Kevin Fickentscher. Mais de là à dire que cette fin de saison a été belle, non. C’est un soulagement, mais ça ne peut pas être beau. Je suis surtout content que ça se termine.» Le portier sédunois a encore été de ceux qui ont permis aux Valaisans de rêver au Wankdorf dimanche, en gardant son équipe dans le match comme il l’a si souvent fait ces dernières semaines.

Sion a joué la montre

Car il convient d’être juste: Sion a beau avoir tenu 90 minutes, ce fut un petit miracle. Surtout après l’expulsion de Christian Zock, aussi bête qu’inutile. Le football ne sort jamais grandi de la recherche du coupable, mais si Sion doit expliquer son élimination, il peut se tourner vers son milieu camerounais. Le manque de lucidité dont a fait preuve ce dernier en taclant les deux pieds décollés Nicolas Moumi Ngamaleu au milieu de terrain alors qu’il avait déjà été averti a été rédhibitoire (39e).

Les Sédunois ont donc fait preuve d’un esprit de corps qui est à relever. Au même titre que leur envie de croire à l’exploit, aussi après l’ouverture du score de Jean-Pierre Nsame (72e). Ils y ont répondu par l’égalisation de Roberts Uldrikis sept minutes plus tard, à la suite d’un coup franc, forcément. Parce que Sion n’a pas fait beaucoup plus que de jouer avec la montre, surtout après avoir été réduit à dix. Ce n’était pas tout à fait malvenu, sachant que l’ASF avait choisi de se passer d’une éventuelle prolongation en cas de match nul à la fin du temps réglementaire.

Mais Young Boys, en lice pour un doublé championnat-Coupe qui lui échappe depuis 1958, a vraiment maîtrisé la partie. En installant une possession de balle, en cherchant à créer le danger par les côtés ou par des combinaisons à l’intérieur. Cela se serait décanté plus rapidement qu’on n’aurait rien eu à dire. Mais c’est aussi la force de ce FC Sion de Paolo Tramezzani que de laisser entrevoir l’improbable.

Tramezzani, ça continue?

Depuis l’arrivée de l’Italien à la barre, les Valaisans ont montré du caractère et ont rappelé qu’ils pouvaient aussi être animés par une certaine envie de vouloir créer un collectif. Une bonne manière de faire oublier cet exercice à quatre entraîneurs. Et de retrouver un peu de sérénité pour le début de la saison prochaine, qui se présentera dès le week-end du 12 septembre, déjà.

Qui sera sur le banc sédunois? En évitant la relégation, Tramezzani a fait ce qui était attendu de lui. Il a donc des arguments de choix pour que Christian Constantin planifie l’avenir avec lui. «Nous avions convenu avec le président de nous revoir après le dernier match pour discuter, mais je crois que, que ce soit de mon côté ou de celui du club, il y a la volonté de poursuivre le chemin ensemble», a lâché l’entraîneur.

Et qu’en pense son président? «Paolo a fait un très grand travail, a souligné Constantin. Ce n’était pas facile mais je le remercie, car c’était pour cette mission qu’il était là. Nous avons relevé la tête quand il le fallait.» Cela ne dit pas tout, mais ce n’est pas non plus innocent. Preuve que l’air est plus léger à Sion. Après plus d’un an d’une saison de galères, on en avait perdu l’habitude. ATS

Young Boys - Sion 3-1 (0-0)

1000 spectateurs. Arbitre: San. Buts: 72e Nsame 1-0. 79e Uldrikis 1-1. 90e Martins 2-1. 94e Mambimbi 3-1.

Young Boys: Wölfli; Janko, Bürgy, Zesiger, Garcia (81e Lefort); Fassnacht (76e Spielmann), Aebischer (66e Mambimbi), Sierro, Moumi Ngamaleu (66e Sulejmani); Gaudino (76e Martins); Nsame.

Sion: Fickentscher; Maceiras, Bamert (38e Ndoye), Ruiz, Lenjani (79e Facchinetti); Zock; Baltazar (79e Khasa), Toma, Grgic, Itaitinga (79e Patrick); Uldrikis.

Notes: YB sans Elia, Hoarau, Lauper, Lustenberger, Petignat et Von Ballmoos (blessés). Sion sans Abdellaoui, Andersson, Kasami et Raphael (blessés). Avertissements: 17e Zock, 44e Aebischer. Expulsion: 39e Zock (2e avertissement).

Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00