La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La dernière leçon du «Professeur»

Tite, le sélectionneur du Brésil, a d’ores et déjà annoncé qu’il quittera son poste au terme de la Coupe du monde. Un crève-cœur pour la plupart des Brésiliens.

L’écrasante majorité des Brésiliens est convaincu que Tite est la personne adéquate pour les aider à décrocher leur sixième étoile. ©Keystone © keystone-sda.ch
L’écrasante majorité des Brésiliens est convaincu que Tite est la personne adéquate pour les aider à décrocher leur sixième étoile. ©Keystone © keystone-sda.ch

Emanuele Saraceno

Publié le 27.11.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Football » Avant-guerre déjà, à l’époque de Leonidas, tout comme les Anglais (mais avec davantage de motifs objectifs) les Brésiliens considéraient qu’ils étaient les maîtres du football. Dans ces conditions, surtout depuis la glorieuse époque de Pelé, puis celle de Romario et Ronaldo, la défaite leur est insupportable.

C’est donc d’autant plus étonnant que, pour la première fois dans l’histoire, ils aient décidé de confirmer à son poste un entraîneur perdant! Car au fond Tite, Adenor Leonardo Bacchi de son vrai nom, en poste depuis 2016, s’est fait sortir il y a quatre ans par la Belgique en quarts de finale de la Coupe du monde russe. Pourtant, l’écrasante majorité des Brésiliens est convaincu qu’il s’agit de la personne adéquate pour les aider à décr

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11