La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Un comptable porteur d’espoir

Sans son «retraité» danois Rasmus Messerschmidt, Tavel-Fribourg n’aurait pas fini le 1er tour en tête

Rasmus Messerschmidt, nouveau renfort de Tavel-Fribourg: «Ici, chacun se bat pour l’autre.» © Alain Wicht
Rasmus Messerschmidt, nouveau renfort de Tavel-Fribourg: «Ici, chacun se bat pour l’autre.» © Alain Wicht

Pierre Salinas

Publié le 29.11.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Badminton » Il a fini par s’incliner pour la première fois dimanche (9-11 11-9 10-12 8-11), lors de la 7e journée de ligue A, mais Tavel-Fribourg ne lui en tiendra pas rigueur. De l’autre côté du filet, n’y avait-il pas le No 28 mondial, l’Irlandais d’origine vietnamienne Nhat Nguyen, qui porte haut les couleurs de Lausanne? A l’impossible, nul n’est tenu. Pas même Rasmus Messerschmidt, un comptable sans qui les Singinois n’auraient pas gagné 5-3 ni terminé le premier tour en tête, à égalité avec le champion de Suisse sortant Uzwil.

Double No 2

Un comptable vainqueur en double à défaut du simple pour caresser le rêve d’un premier titre national: voilà qui n’a rien de commun. Mais si Rasmus Messerschmidt a effectivement quitté le circuit professionnel pour se mettre à son compte, c’est le cas de le dire, s’il ne s’entraîne plus que cinq fois par semaine et «prend du boulot avec lui» lors de chacun de ses voyages, le Danois de 30 ans n’est pas un mercenaire au sens propre du te

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11