La Liberté

Noè Ponti, fer de lance de la Suisse

Le Tessinois est un candidat sérieux aux finales de mondiaux de Budapest qui commencent aujourd’hui

Noè Ponti est revenu au bercail après avoir passé seulement un mois à l’Université de North Carolina. © Keystone
Noè Ponti est revenu au bercail après avoir passé seulement un mois à l’Université de North Carolina. © Keystone

Gilles Mauron

Publié le 18.06.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Natation » La délégation suisse affiche des ambitions mesurées à l’heure d’aborder les mondiaux en grand bassin de Budapest (18-25 juin). Noè Ponti semble le mieux armé pour s’illustrer parmi les quatre nageurs et trois nageuses retenus par Swiss Aquatics, pour qui les européens de Rome (11-17 août) constituent le rendez-vous à ne pas manquer. Les deux médailles de bronze conquises aux JO de Tokyo 2021 par Jérémy Desplanches (200 m 4 nages) et par Noè Ponti (100 m papillon) ont engendré un regain d’intérêt pour la natation helvétique. Mais pas question de s’enflammer avant ces championnats du monde, récupérés par Budapest après le report des joutes prévues à Fukuoka.

D’une part, les chances de finales et de médailles seront forcément plus grandes lors des championnats d’Europe, avec une concurrence moindre. Les meilleurs nageurs suisses ont d’ailleurs programmé leur pic de forme pour le mois d’août, certains ayant même été «contraints» de le faire.

Un leader dans le dur

C’est notamment le cas du leader de l’équipe, Jérémy Desplanches, pour qui ces mondiaux arrivent trop tôt après son changement de «régime» d’entraînement. Le vice-champion du monde 2019 du 200 m 4 nages affiche un modeste 1’59’’01 comme meilleur chrono 2022, loin de son record national établi à Tokyo (1’56’’17). Le Genevois de 27 ans débarque à Budapest sans le moindre repère. «Je ne me suis pas montré rapide durant toute la saison. C’est une première pour moi avant un grand championnat. Je ne sais pas du tout où me situer sur un plan chronométrique», souligne le 20e performeur mondial de l’année sur 200 m 4 nages.

«Le focus est clairement mis sur les européens. Les mondiaux restent une étape importante, et j’aimerais bien accrocher une finale. Mais il faudra pour cela être très rapide», explique Jérémy Desplanches, qui s’est astreint à un dernier court cycle d’entraînement de force et ne s’est accordé qu’une semaine de repos avant ces joutes.

Médaillé surprise des JO 2021, Noè Ponti a également changé d’encadrement l’automne dernier. Mais contrairement à Jérémy Desplanches, le Tessinois de 21 ans, revenu au bercail après avoir passé seulement un mois à l’Université de North Carolina, n’a connu aucune peine à digérer un changement qui n’en était pas un.

Retour au bercail

Noè Ponti a en effet retrouvé son cocon familial ainsi que son entraîneur Massimo Meloni. Il n’a pas encore exprimé tout son potentiel en 2022, mais les 1’55’’49 (200 m papillon) et les 51’’52 (100 m papillon) signés fin mars aux championnats de Suisse en font un candidat sérieux aux finales. Voire plus si affinités. Les cinq autres Helvètes en lice auront plus de mal à s’illustrer, et tous ont déjà le regard tourné vers Rome. L’un ou l’autre top 16 constituerait déjà une belle performance pour Antonio Djakovic (200/400 m libre), Roman Mityukov (100/200 m dos, 100 m libre), Lisa Mamié (100/200 m brasse) et Maria Ugolkova (200 m 4 nages). La tâche de Sasha Touretski (50 m libre) s’annonce plus délicate encore. ats

La sélection suisse

Budapest. Championnats du monde en grand bassin (18-25 juin). La sélection suisse. Messieurs (4): Jérémy Desplanches (27 ans, Genève Natation), Antonio Djakovic (19, SC Uster Wallisellen), Roman Mityukov (21, Genève Natation), Noè Ponti (21, Nuoto Sport Locarno). Dames (3): Lisa Mamié (23, Limmat Sharks Zurich), Maria Ugolkova (32, SC Uster Wallisellen), Sasha Touretski (27, Genève Natation).

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11