La Liberté

«L’escalade a changé ma vie»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Laurent Grandjean: «Si je ne peux pas grimper durant longtemps, cela me manque.» © Charly Rappo
Laurent Grandjean: «Si je ne peux pas grimper durant longtemps, cela me manque.» © Charly Rappo
Partager cet article sur:
30.07.2020

Le Morlonais Laurent Grandjean s’est mis à la grimpe sur le tard. Il gère une salle de bloc avec des amis

Patricia Morand

Communes et sport » Dans la liste de sportifs transmise par la secrétaire communale de Morlon, il est une personne dont il a jusqu’à ce jour moins été question que les autres dans les pages de La Liberté: Laurent Grandjean. Le Gruérien de 47 ans exploite depuis neuf ans une salle d’escalade dans le canton de Vaud. Mais il vit dans le village de son enfance, dans la maison de ses grands-parents qu’il a reprise en 2005 et retape à son rythme. «J’ai déjà refait le rez-de-chaussée. Là, je travaille sous le toit. Je suis un enfant de Morlon. Mes parents habitent à 150 m.» Le couple – il a épousé Pauline – est dans l’attente d’un heureux événement, deux ans après la naissance de Thomas.

Ebéniste de formation, Laurent Grandjean a changé de vie sur une inspiration. «J’ai grimpé avec un copain, Yves Cochard, durant deux hivers alors que je travaillais dans un magasin de sport à Bulle. Alors qu’il étudiait à Lausanne, il me contacte en 2010 en me proposant de monter une salle d’escala

Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00