La Liberté

Diack dit assumer ses décisions

Partager cet article sur:
12.06.2020

Athlétisme » L’ancien patron mondial de l’athlétisme Lamine Diack, jugé pour corruption à Paris, a assumé devant le tribunal la décision d’échelonner des poursuites disciplinaires contre des athlètes russes dopés. Il s’agissait pour lui de «sauver la santé financière» de la fédération internationale (IAAF).

Le Sénégalais de 87 ans a reconnu que les sanctions avaient été échelonnées pour ne pas plomber l’image de la Russie avant les mondiaux 2013 de Moscou, alors que l’IAAF négociait le renouvellement de contrats de sponsoring avec des entreprises russes. Ce retard a permis à plusieurs athlètes de participer aux JO de Londres, et pour certains d’être médaillés.

Les juges ont aussi renvoyé certains des six prévenus, dont Lamine Diack et son fils Papa Massata Diack, ancien conseiller marketing de l’IAAF, pour le racket d’athlètes russes, obligés de payer plusieurs centaines de milliers d’euros à des maîtres chanteurs pour pouvoir bénéficier d’une protection totale vis-à-vis de l’antidopage. ATS

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00