La Liberté

Les substances seront analysées

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les moyens pour l’intervention précoce et le repérage dans les écoles sont élargis. Vaud est l’un des cantons les plus répressifs. © Keystone/photo prétexte
Les moyens pour l’intervention précoce et le repérage dans les écoles sont élargis. Vaud est l’un des cantons les plus répressifs. © Keystone/photo prétexte
Partager cet article sur:
15.09.2021

Le canton de Vaud se dote d’une politique de lutte contre la drogue fondée sur l’interdisciplinarité

raphaël besson

Stupéfiants » Sujet toujours chaud politiquement, la lutte contre la consommation et le trafic de drogues a fait hier un retour au premier plan dans le canton de Vaud avec pas moins de trois conseillères d’Etat venues présenter «une nouvelle politique publique ambitieuse et fédératrice». Les annonces sont plutôt modestes si l’on se réfère au coût global additionnel des mesures qui s’élève à près de 2 millions de francs par an pour un programme prévu sur cinq ans (2022-2026).

Secrétaire général du Groupement romand d’études des addictions (GREA), Jean-Félix Savary salue néanmoins des «évolutions positives avec des éléments courageux». Il appelle à «une répression modérée», sans quoi le bénéfice des nouveautés pourrait disparaître.

Interrogée sur «la mesure phare» de la nouvelle politique vaudoise, Béatrice Métraux, cheffe du Département de l’environnement et de la sécurité (DES) répond sans hésiter: «L’interdisciplinarité, la pluridisciplinarité» sur le modèle alémaniqu

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00