La Liberté

Le délai et la méthode passent mal

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Dans les cinq ans à venir, les taxis lausannois sont invités à rouler sans essence. © Keystone-archives
Dans les cinq ans à venir, les taxis lausannois sont invités à rouler sans essence. © Keystone-archives
Partager cet article sur:
21.10.2020

Pour avoir des taxis «propres» dès juillet 2025, Lausanne impose le renouvellement de la flotte

Raphaël Besson

Transition énergétique » Avec des élections communales en mars, les idées fusent de toutes parts sur le thème de la lutte contre le réchauffement climatique. Le conseiller municipal lausannois Pierre-Antoine Hildbrand (plr) n’est pas en reste: il vient de lancer son projet «pionnier» de taxis propres (électriques ou à hydrogène) dès juillet 2025.

Déjà durement frappés par la crise du Covid-19, les chauffeurs jugent le délai extrêmement court. Ils déplorent l’absence de dialogue et s’étonnent du fossé entre privés et services publics.

Deux ans de marge

L’usager des taxis, qui a le souvenir d’avoir été transporté dans des voitures hors d’âge, s’étonnera que le renouvellement d’une flotte de 400 taxis puisse se réaliser d&rsquo

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00