La Liberté

La paix signée avec le pasteur Fatzer

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Perry Fleury, conseiller synodal de l’Eglise réformée vaudoise (à g.) et Daniel Fatzer, pasteur licencié en 2016 par l’ancienne équipe dirigeante. © DR
Perry Fleury, conseiller synodal de l’Eglise réformée vaudoise (à g.) et Daniel Fatzer, pasteur licencié en 2016 par l’ancienne équipe dirigeante. © DR
Partager cet article sur:
30.06.2020

Licencié en 2016, gréviste de la faim, Daniel Fatzer se réconcilie avec l’Eglise protestante vaudoise

Patrick Chuard

Lausanne » C’est la fin d’un conflit qui agitait depuis quatre ans l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV). Le pasteur Daniel Fatzer et l’institution ont décidé d’enterrer la hache de guerre. «Nous sommes heureux d’avoir pu trouver un chemin de réconciliation», déclare Perry Fleury, membre du Conseil synodal (l’autorité exécutive de l’institution) en compagnie du pasteur Fatzer, dans l’église Saint-Laurent de Lausanne.

C’est dans ce même lieu de culte que Daniel Fatzer avait fait une grève de la faim de vingt-trois jours, en été 2016, déclenchant un scandale public. Le «pasteur trublion» venait d’être viré par son employeur avec effet immédiat, à quelques mois de la retraite. Motif: il avait exprimé sur les ondes de la R

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00