La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Une taxe pour reposer en paix

Des parents ont dû payer 2000 francs de droit d’entrée pour enterrer leur fils à Onnens

Nathalie Favre: «Je suis écœurée. J’ai essayé de me battre contre ce tarif exorbitant, mais je n’ai pas obtenu gain de cause.» © Alain Wicht
Nathalie Favre: «Je suis écœurée. J’ai essayé de me battre contre ce tarif exorbitant, mais je n’ai pas obtenu gain de cause.» © Alain Wicht

François Mauron

Publié le 02.02.2021

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

La Brillaz » La voix est posée, le débit de paroles calme, les mots naturels. Nathalie Favre, 43 ans, évoque pourtant un drame de l’existence, susceptible de faire chavirer la mère de famille qu’elle est. En septembre dernier, cette Fribourgeoise a eu la douleur de perdre l’aîné de ses quatre enfants, Christophe, à peine âgé de 20 ans. Ce dernier a fait une chute mortelle dans les gorges de l’Areuse (NE).

Comme il a grandi et vécu la majeure partie de sa vie à Onnens, sa famille a souhaité ensevelir ses cendres dans le cimetière du village sarinois. Mais, à sa grande surprise, elle a dû débourser 2000 francs pour payer la taxe de droit d’entrée frappant les personnes non domiciliées dans la commune de La Brillaz. «Je suis écœurée. J’ai essayé de me battre contre ce tarif exorbi

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00