La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Un maître sadomaso sur la sellette

Une adepte veveysanne a pratiqué avec un maître inconnu. C’était son ex-compagnon, jugé pour viol

Lors des rencontres, la soumise devait porter une cagoule ou se couvrir les yeux, et le maître rester silencieux. © Keystone
Lors des rencontres, la soumise devait porter une cagoule ou se couvrir les yeux, et le maître rester silencieux. © Keystone

Stéphane Sanchez

Publié le 08.09.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Justice » En octobre 2020, une adepte de BDSM (bondage, discipline, soumission, sadomasochisme) vient de convenir de trois séances avec un nouveau maître, Salvatore, qu’elle a rencontré quelques semaines plus tôt sur Instagram et qu’elle n’a jamais vu. Selon le scénario, la quinquagénaire domiciliée en Veveyse sera cagoulée. Lui restera muet. Mais au troisième rencard, alors qu’elle est attachée sur la croix de Saint-André, la soumise se met à douter. Elle lève un coin de sa cagoule et aperçoit un tatouage: c’est celui de son ex-compagnon et ancien maître, Paul*. Ce quinquagénaire vaudois comparaissait hier devant le Tribunal pénal de la Veveyse pour viol et contrainte sexuelle, entre autres préventions.

«Ce ne sont pas les actes que la victime n’a pas voulus, mais bien la personne, son partenaire»

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11