La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Les corvidés fâchent les agriculteurs

Les dégâts des corneilles et des corbeaux dans les champs augmentent, sans qu’il y ait de solution

Les corneilles et les corbeaux freux picorent des graines ou des jeunes pousses, majoritairement dans les champs de tournesol ou de maïs. © Alain Wicht
Les corneilles et les corbeaux freux picorent des graines ou des jeunes pousses, majoritairement dans les champs de tournesol ou de maïs. © Alain Wicht

Lise-Marie Piller

Publié le 04.08.2022

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Partager cet article sur:

Oiseaux » «Si rien n’est fait, les agriculteurs vont devenir fous!» s’exclame Ivan Thévoz, député siégeant au sein du groupe UDC et agriculteur basé à Russy. De plus en plus fréquemment, des champs de maïs et de tournesol sont picorés par les corneilles et les corbeaux freux dans le canton de Fribourg et la Broye vaudoise. Ce que confirme Raphaël Grandgirard, collaborateur scientifique à Grangeneuve, centre de compétences agricole du canton de Fribourg à Posieux. Concrètement, les oiseaux se nourrissent des graines ou des pousses lorsqu’elles sortent. La phase critique dure en moyenne entre 10 et 20 jours après le semis au printemps.

Les causes sont multiples. Les vers de terre et autres sources de nourriture habituelles sont parfois difficiles à dénicher, selon plusieurs agriculteurs fribourgeois. Il y a aussi l’abse

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11