La Liberté

Le soir qui voit Fribourg s’embraser

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le soir du 8 octobre 1932, la paisible place de l’Hôtel-de-Ville (ici entre 1920 et 1930) se transforme en champ de bataille. © BCU Fribourg, fonds Prosper Paul Macherel
Le soir du 8 octobre 1932, la paisible place de l’Hôtel-de-Ville (ici entre 1920 et 1930) se transforme en champ de bataille. © BCU Fribourg, fonds Prosper Paul Macherel
© BCU Fribourg, fonds Prosper Paul Macherel
© BCU Fribourg, fonds Prosper Paul Macherel
© BCU Fribourg, fonds Prosper Paul Macherel
© BCU Fribourg, fonds Prosper Paul Macherel
Partager cet article sur:
26.07.2020

Le 8 octobre 1932, une émeute éclate dans le quartier du Bourg. Le poste de police est pris d’assaut

Thibaud Guisan

Affaires criminelles (4/7) L A l’occasion du centenaire de la Police de sûreté fribourgeoise, La Liberté revient avec son concours sur quelques affaires restées dans les mémoires.

Des pavés qui volent, des vitres brisées, la police qui arrose les manifestants et finit par tirer à blanc. L’espace d’un soir, Fribourg s’embrase. Les faits remontent au 8 octobre 1932. Le poste central de la police cantonale, situé sur la place de l’Hôtel-de-Ville, est pris d’assaut et les abords du Tilleul se transforment en un champ de bataille. Il faudra l’intervention de l’armée, vers 2 h du matin, pour que la foule – qui a compté plusieurs centaines de personnes – se disperse enfin, six heures après les premiers troubles.

Cette émeute, qui conduira à la démission du commandant de la gendarmerie et du p

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00