La Liberté

Le Grand Conseil veut un plan B après le cafouillage électoral

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Chancelière d'Etat, Danielle Gagnaux-Morel a concentré malgré elle l'attention du public au soir du 10 novembre. © Corinne Aeberhard
Chancelière d'Etat, Danielle Gagnaux-Morel a concentré malgré elle l'attention du public au soir du 10 novembre. © Corinne Aeberhard
Partager cet article sur:
20.11.2019

Le parlement a accepté ce mercredi de conférer l’urgence à un mandat faisant suite aux problèmes techniques qui ont entravé le second tour de l’élection au Conseil des Etats.

Grand Conseil » A l’unanimité, les députés fribourgeois ont accepté ce mercredi matin de conférer l’urgence au traitement d’un mandat en lien avec le cafouillage qui a entaché le second tour de l’élection au Conseil des Etats. Pour rappel, en raison d’un problème dans la validation des résultats, l’issue du scrutin du 10 novembre n’avait été annoncée que dans la soirée, puis corrigée le lendemain. Le socialiste Christian Levrat et la libérale-radicale Johanna Gapany l’avaient finalement emporté, cette dernière ne devançant le démocrate-chrétien Beat Vonlanthen que de 138 voix.

Lire aussi » Johanna Gapany, élue à 21 h 15

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00