La Liberté

La viande peine à trouver preneur

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Alex Wyss, agriculteur à Villarepos, possède environ 150 taureaux. © Alain Wicht
Alex Wyss, agriculteur à Villarepos, possède environ 150 taureaux. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
20.04.2020

La fermeture des restaurants bouscule le marché de la viande. La demande diminue et les prix chutent

Chantal Rouleau

Au restaurant, les amateurs de viande en profitent pour s’offrir de bons morceaux. Entrecôte, rumsteck ou filet font le plaisir du consommateur. Avec la fermeture de la filière gastronomique à cause de la pandémie de Covid-19, le marché se trouve bousculé. En général, les gens mangent moins de viande à la maison et, surtout, ils mangent moins de morceaux nobles. Les ventes de bœuf et surtout de veau sont à la baisse et le prix du bétail est en chute libre.

«Le canton de Fribourg ne compte pas de gros éleveurs de veaux indépendants. Les agriculteurs sont donc principalement touchés par la baisse du prix des vaches, taureaux et génisses», souligne Frédéric Ménétrey, directeur de la Chambre fribourgeoise d’agriculture. Il ajoute: «Il n’y a plus de demande pour la valorisation de cette viande. Les paysans

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00