La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La bicyclette tire son épingle du jeu

Les pistes cyclables tracées durant la pandémie plaisent aux cyclistes, mais la sécurité est à améliorer

Selver Kabacalman

Publié le 07.06.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Lausanne » l’Université de Lausanne a pris part à une étude européenne sur les pistes cyclables nées durant la pandémie et qui portent le nom de coronapistes. Un groupe de chercheurs a analysé les effets sur la population dans les villes de Lausanne et de Genève, qui ont toutes les deux tracé 7,5 km de bandes cyclables. Les résultats de la recherche, basée sur un questionnaire diffusé en été 2021, ont récemment été rendus publics. Premier constat? La pandémie a renforcé l’usage du vélo. Interview de Patrick Rérat, directeur de l’Observatoire universitaire du vélo et des mobilités actives.

Quel est le but de cette étude?

Patrick Rérat: Elle s’intéresse aux effets des coronapistes qui ont été déployées

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11