La Liberté

Ils pleurent la Foire aux oignons

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Ernst Scheurer participe à la foire aux oignons de Berne depuis au moins 30 ans. Il tresse des bulbes qu’il décore de fleurs, en fait des couronnes, ou les fixe à des supports en forme de cœur ou de fer à cheval. © Charly Rappo
Ernst Scheurer participe à la foire aux oignons de Berne depuis au moins 30 ans. Il tresse des bulbes qu’il décore de fleurs, en fait des couronnes, ou les fixe à des supports en forme de cœur ou de fer à cheval. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
26.08.2020

Le Zibelemärit de Berne n’aura pas lieu cette année, au dam de certains vendeurs vulliérains

Lise-Marie Piller

Tradition » «C’est une partie importante de mon revenu. Environ un mois et demi de salaire qui part en fumée», déplore Louis Tricot. Le producteur de Vallamand subit de plein fouet l’annulation pour cause de pandémie de la célèbre foire aux oignons de Berne, qui devait avoir lieu le quatrième lundi de novembre. Il y tient trois stands depuis cinquante ans. D’habitude, il y écoule la totalité des bulbes qu’il cultive et tresse, après en avoir mis de côté pour les gens du village. Il faut dire que la place est peu coûteuse et les affaires bonnes: «99% des oignons partent toujours.»

Mais voilà, impossible de respecter les mesures de protection, selon la ville de Berne, étant donné que l’événement attire chaque année entre 40 000 et 80 000 personnes.

800 k

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00