La Liberté

Fièvre de cheval aux paddocks

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les chevaux ont besoin de mouvement, mais par ces temps de crise sanitaire, un innocent petit trot à travers la campagne tient parfois du dilemme pour des cavaliers jamais à l'abri d'une chute. © Alain Wicht
Les chevaux ont besoin de mouvement, mais par ces temps de crise sanitaire, un innocent petit trot à travers la campagne tient parfois du dilemme pour des cavaliers jamais à l'abri d'une chute. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
15.04.2020

Le monde du cheval est lui aussi touché par la crise: cours suspendus, compétitions annulées… Certains centres équestres craignent la faillite et les cavaliers sont partagés quant à la pratique de leur sport

Marc-Roland Zoellig

Equitation » A la faveur du printemps, les chevaux ont repris le chemin des prés – du moins ceux d’entre eux qui peuvent quitter leurs boxes à leur guise. Indifférente à l’agitation de son maître, la plus belle conquête de l’homme vit sa vie paisiblement. Et si les tourments que traverse l’humanité l’affectent d’une quelconque manière, elle n’en laisse rien paraître. Pourtant, il y aurait de quoi se faire du mouron.

La crise du Covid-19 n’épargne en effet pas le monde équin. Soumis aux directives sanitaires fédérales tout comme l’ensemble des infrastructures de sports et de loisirs, les centres équestres sont officiellement en mode pause depuis la mi-mars: plus de cours d’équitation, plus de concours hippiques. Une situation qui met en péril l’existence de nombreuses écuries et de

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00