La Liberté

Face à la pandémie de Covid-19, le Conseil fédéral place-t-il le curseur au bon endroit, entre nécessité sanitaire et libertés individuelles?

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La Liberté pose une question par jour aux deux candidats en lice pour l’élection complémentaire au Conseil des Etats du 26 septembre prochain. Chacun dispose d’un peu plus de 1000 caractères pour y répondre par écrit.
La Liberté pose une question par jour aux deux candidats en lice pour l’élection complémentaire au Conseil des Etats du 26 septembre prochain. Chacun dispose d’un peu plus de 1000 caractères pour y répondre par écrit.
La Liberté pose une question par jour aux deux candidats en lice pour l’élection complémentaire au Conseil des Etats du 26 septembre prochain. Chacun dispose d’un peu plus de 1000 caractères pour y répondre par écrit.
La Liberté pose une question par jour aux deux candidats en lice pour l’élection complémentaire au Conseil des Etats du 26 septembre prochain. Chacun dispose d’un peu plus de 1000 caractères pour y répondre par écrit.
Partager cet article sur:
11.09.2021

Les deux candidats sur le gril

Isabelle Chassot

Le Centre, 56 ans

«Si l’on tient compte de l’évolution actuelle de la situation, le Conseil fédéral place le curseur au bon endroit en étendant l’obligation du certificat Covid à certains domaines. Cette décision permet en effet d’augmenter les libertés individuelles tout en évitant une surcharge des hôpitaux et du personnel de santé. Elle évite ainsi des fermetures dommageables tant pour l’économie que pour la vie sociale et culturelle. La grande majorité des cantons, dont celui de Fribourg, a d’ailleurs soutenu cette démarche lors de la consultation. Même si sa mise en œuvre peut présenter au démarrage quelques difficultés, il s’agit d’une mes

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00