La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Elle avait accusé son mari à tort

Publié le 08.08.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Justice » Une femme de 32 ans a été condamnée avec sursis pour avoir faussement accusé son époux de violences conjugales.

Elle «ne supportait pas d’entendre que son mari était jaloux et voulait le faire payer pour ça». Une Villaroise de 32 ans a donc été porter plainte à la police, accusant son mari de l’avoir maltraitée depuis leur mariage en 2018, la frappant même lorsqu’elle était enceinte, lui donnant des coups de ceinture, l’étranglant, la menaçant de lui casser les dents, la contraignant à coups de pied à rester assise sur leur lit des heures durant, et souhaitant la mort de leur fils. Dans un autre registre, elle affirmait que son mari lui avait demandé de s’endetter de 25 000 francs pour qu’il les envoie à sa famille, puis qu’il s’était vanté de l’avoir coincée et la menaçait de finir au social.

Les menaces, les coups, les injures, l’extorsion d’argent: tout était faux, la femme avait tout inventé parce qu’elle «avait la haine contre son mari», a-t-elle finalem

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11