La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

E-vélos et e-trott un peu moins vertes

Une étude de l’EPFZ met en cause le gain écologique de l’e-micro-mobilité. Les opérateurs réagissent

Une étude de l’EPFZ montre que les e-trott et les e-bikes recèlent plus de CO2 que les modes de transports auxquels ils se substituent, comme la marche, le vélo mécanique ou les transports publics. © Keystone/photo prétexte
Une étude de l’EPFZ montre que les e-trott et les e-bikes recèlent plus de CO2 que les modes de transports auxquels ils se substituent, comme la marche, le vélo mécanique ou les transports publics. © Keystone/photo prétexte

Stéphane Sanchez

Publié le 06.01.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Climat » Les trottinettes et vélos électriques en libre-service perdent un peu de leur verdeur. Une étude menée à domicile par l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich vient en effet de montrer que cette e-micro-mobilité remplace surtout des modes de transports moins carbonés, comme la marche, le simple vélo mécanique et même les transports publics. La nouvelle n’ébranle pas pour autant les opérateurs actifs dans le canton.

«Notre offre n’a pas encore développé son plein potentiel, à cause du Covid et de la météo.»
Josef Komives

Du côté de Publibike, qui gère 5000 vélos en Suisse, dont la moitié électriques, la nouvelle ne surprend pas totalement: «Dans le cadre des sondages que nous faisons auprès de notre clientèle, nous leu

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00