La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Doctorat: une pétition pour de meilleures conditions de travail

Le doctorat reste une voie semée d’embûches. Un comité veut faire changer les choses

Des doctorants mettent en évidence une certaine surcharge de travail: des recherches pour la thèse, de l’administratif, des cours à donner, la rédaction de demandes de financements, l’organisation de conférences internationales, etc. © Alain Wicht
Des doctorants mettent en évidence une certaine surcharge de travail: des recherches pour la thèse, de l’administratif, des cours à donner, la rédaction de demandes de financements, l’organisation de conférences internationales, etc. © Alain Wicht

Lise-Marie Piller et Stéphanie Schroeter

Publié le 09.12.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Université »  Mobilisation! Pour lutter contre les conditions précaires des post-doctorants mais aussi des doctorants, un comité d’universitaires de milieu intermédiaire de toute la Suisse a lancé la pétition Academia. C’est ce qu’a expliqué Anna Becker, membre du comité du corps des collaborateurs et collaboratrices scientifiques, durant son récent discours au Dies academicus de l’Université de Fribourg.

Les revendications sont multiples: création d’emplois permanents et stables dans le monde académique et meilleures conditions de travail, d’enseignement et de recherche. Le texte muni de 8603 signatures a été remis en 2021 à l’Assemblée fédérale, à Berne. Une campagne nationale a aussi été lancée récemment par le Syndicat des services publics. «Nous sommes

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11