La Liberté

Ne laissons pas les écoliers seuls

Partager cet article sur:
23.09.2021

Une somme de 22,8 millions de francs pour 115 mesures pour le climat, là où les Grands-Parents pour le climat et les grévistes du climat demandaient 500 millions. La fin de non-recevoir qu’une majorité du Grand Conseil fribourgeois a adressée à la motion de ces deux organisations, le 10 septembre, atteste le gouffre qui sépare l’action politique ordinaire de l’action extraordinaire qu’il faudrait réussir à enclencher.

Si l’on veut ne pas dépasser 1,5 °C de hausse de la température et sauver ainsi l’avenir, il faudrait laisser près de 60% du pétrole et du gaz et 90% du charbon dans le sol. Les élus fribourgeois sont loin du compte. Mais la population fribourgeoise aussi! Ce ne sont pas simplement des élus plus en phase avec la réalité terrestre physique qui sont nécessaires, c’est une population infiniment plus alertée et engagée qu’elle ne l’est aujourd’hui. Toute personne qui se dit sensible ou concernée par la destruction du climat ne devrait pas confier à d’autres la tâche d’agir à sa place. On ne peut plus déléguer une action aussi colossale. Les écoliers crient leur angoisse, mais sont largement démunis pour agir. Ne tournons pas le dos à leur avenir terriblement menacé.

Susana Jourdan,

Jacques Mirenowicz,

Codirecteurs association

des artisans de

la transition, Fribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00