La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Mère Teresa, sans Dieu ni foi

La sainte de Calcutta a vécu une longue «nuit de la foi». Un film la met en lumière au-delà du mythe

Scène du film Mother Teresa & Me, de Kamal Musale. La comédienne suisse alémanique Jacqueline Fritschi-Cornaz y incarne le rôle-titre. © Louise Productions Vevey Sàrl/DR
Scène du film Mother Teresa & Me, de Kamal Musale. La comédienne suisse alémanique Jacqueline Fritschi-Cornaz y incarne le rôle-titre. © Louise Productions Vevey Sàrl/DR

Anne-Sylvie Sprenger, Protestinfo

Publié le 03.12.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Cinéma » Le film s’ouvre sur un épilogue des plus saisissants. Sous la pluie, face caméra, le cadrage serré, Mère Teresa s’adresse à Dieu dans un cri de colère et de désespoir: «Tu m’as tout pris. Ton amour... ton amour n’était qu’une illusion. Je ne crois pas en Toi. Tu n’existes pas. Ame, paradis, Dieu... ces mots ne veulent plus rien dire.»

Signé par le réalisateur indo-suisse Kamal Musale, Mother Teresa & Me part à la rencontre de cette infatigable combattante, tantôt habitée, tantôt abandonnée par sa foi. Un destin de femme qui se mêle, par la fiction, à celui d’une jeune Indo-Britannique d’aujourd’hui, également en proie au doute face à une grossesse non désirée et qui s’enfuit à Calcutta pour se retrouver. La comédienne su

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11