La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Pour une architecture inclusive

L’EPFL présente la coopérative d’architectes féministes Matrix, à Londres, dans les années 1980

Elles fondent leur propre groupe en mettant à profit leurs compétences dans la construction, la maçonnerie, la menuiserie. © Matrix
Elles fondent leur propre groupe en mettant à profit leurs compétences dans la construction, la maçonnerie, la menuiserie. © Matrix

Samuel Schellenberg

Publié le 18.05.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Exposition » On le sait, l’architecture a un sexe et il est souvent masculin. Faisant ce constat dès la fin des années 1970, un groupe d’architectes britanniques fonde en 1980 à Londres la Coopérative de design féministe Matrix, qui repense le bâti de manière inclusive. Une expérience menée jusque dans les années 1990, qui revit aujourd’hui par des archives soigneusement réunies et mises en libre accès. A découvrir jusqu’au 20 mai à Archizoom, à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), une exposition puise dans ce riche corpus pour raconter cette expérience et ses répercussions.

Repris du Barbican londonien, l’accrochage s’appelle en Suisse Do Not Carry Your Flag Too Low (ne portez pas votre étendard trop bas). Commissionnée par Silvia Groaz, Teresa Cheung et Tiago P. Borges, la proposition adopte des airs de chantier: les différents documents montrés, désacralisés par leur statut de copies, se découvrent sur des grilles modulables, au gré de plusieurs chapitres. U

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11