La Liberté

Les musiciens ont leur clinique

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Orthoptistes et ophtalmologues de la Clinique du musicien, à Paris, s’occupent des patients à la vue qui flanche; kinésithérapeutes et médecins corrigent les mauvaises postures. © Stéphane Dubromel
Orthoptistes et ophtalmologues de la Clinique du musicien, à Paris, s’occupent des patients à la vue qui flanche; kinésithérapeutes et médecins corrigent les mauvaises postures. © Stéphane Dubromel
Orthoptistes et ophtalmologues de la Clinique du musicien, à Paris, s’occupent des patients à la vue qui flanche; kinésithérapeutes et médecins corrigent les mauvaises postures.
Orthoptistes et ophtalmologues de la Clinique du musicien, à Paris, s’occupent des patients à la vue qui flanche; kinésithérapeutes et médecins corrigent les mauvaises postures.
Orthoptistes et ophtalmologues de la Clinique du musicien, à Paris, s’occupent des patients à la vue qui flanche; kinésithérapeutes et médecins corrigent les mauvaises postures.
Orthoptistes et ophtalmologues de la Clinique du musicien, à Paris, s’occupent des patients à la vue qui flanche; kinésithérapeutes et médecins corrigent les mauvaises postures.
Partager cet article sur:
10.08.2020

Comme les sportifs d’élite, les artistes souffrent de pathologies liées à la pratique de leur instrument

Arnaud Guiguitant

Paris » Depuis la rue de l’Ourcq, située à deux pas du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, on ne distingue rien: il faut pousser la lourde porte d’un immeuble haussmannien et rejoindre une cour intérieure pour la découvrir. La Clinique du musicien fait dans la discrétion. «Des artistes connus sont venus consulter chez nous, mais ne comptez pas sur moi pour vous dire lesquels», annonce son directeur, le docteur André-François Arcier. Ici pas de brancards, de perfusions, d’infirmières ou de médecins en blouse blanche.

Les consultations ont lieu dans un décor élégant. Dans la salle d’attente où vous lirez forcément des revues musicales, il ne faut pas s’étonner d’entendre les notes d’un piano à queue, les mélodies d’un violon ou les percussions d’une batterie. &l

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00