La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Les drones tiennent la forêt à l’œil

L’étude a été réalisé dans le bois de Finges. © Keystone
L’étude a été réalisé dans le bois de Finges. © Keystone
Partager cet article sur:
Publié le 19.11.2021

Une nouvelle méthode permet d’évaluer le stress hydrique des arbres avant qu’il ne soit trop tard

Katja Warth

Science » Qui observe au printemps un arbre avec des feuilles jaunes et non vertes ne se pose pas de questions: cet arbre ne va pas bien. Une des causes possibles est le manque d’eau, qui provoque du stress hydrique chez les arbres. Une nouvelle méthode utilisant des drones permet maintenant d’évaluer le stress des forêts sur de grandes surfaces.

Les dommages détectables à l’œil nu sur les arbres sont déjà graves – la plupart du temps, ils sont visibles quand ils sont déjà irréversibles, et que l’arbre menace de mourir. Mieux vaut donc reconnaître le stress hydrique assez tôt. Une équipe de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) a développé et testé une méthode qui permet d’alerter très en avance sur le stress hydrique des arbres. Elle foncti

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00