La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Cinq idées reçues sur le corbeau

Accusé de piller nos cultures, l’oiseau noir est cependant inspirant par son intelligence

60% des colonies de corbeaux freux sont urbaines, mais elles parcourent jusqu’à 10 km par jour pour rejoindre la campagne où elles se nourrissent de céréales, de plantons de salades et d’invertébrés. © Alessandro Staehli
60% des colonies de corbeaux freux sont urbaines, mais elles parcourent jusqu’à 10 km par jour pour rejoindre la campagne où elles se nourrissent de céréales, de plantons de salades et d’invertébrés. © Alessandro Staehli

Christine Wuillemin, Revue Salamandre

Publié le 14.07.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Nature (4/6) » Victimes de leur mauvaise réputation, plusieurs animaux subissent notre courroux. Or, les crimes dont on les accuse sont exagérés, voire carrément infondés. Quatrième volet avec le corbeau.

1 » Un oiseau de malheur?

Faux évidemment! Mais force est de constater qu’à l’évocation du mot «corbeau», beaucoup imaginent d’entrée un oiseau noir juché sur l’épaule d’une sorcière ou une nuée de volatiles sombres se jetant sur une victime pour lui crever les yeux. Merci à Hitchcock et consorts d’entretenir cette image horrifique qui colle aux plumes du corvidé depuis le Moyen Age. C’est à cette époque qu’il s’est vu associé au malheur en Europe: en tant que charognard occasionnel, il lui arrivait en effet de picorer les cadavres qui gisaient au sol lors des

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11